Combien de séances d’ostéopathie pour une sciatique ?

Date : Tags : Gilles Delattre,

La sciatique reste une pathologie fréquente chez les personnes qui font régulièrement appel à leur colonne vertébrale. Elle touche davantage les populations dont l’âge varie de 40 à 60 ans. Elle fait partie des problèmes dits névralgiques. Cela signifie que le souci est localisé au niveau des nerfs.

L’ostéopathie est une solution permettant de traiter la sciatique. Que faut-il savoir sur le nombre de séances et la pratique ?

Quelles sont les causes de la sciatique ?

Le nerf sciatique est localisé sur le côté latéral du corps. En règle générale, il affecte une seule partie de l’organisme. Mais parfois, il touche à la fois les deux côtés. Son trajet passe sur les vertèbres, les jambes et achève son itinéraire au niveau du pied.

Pour simplifier, la douleur est le résultat d’une compression du nerf sciatique (le plus gros du corps humain) sur une portion de son trajet. Sa localisation dépendra principalement de la racine irradiée. Ici, les thérapeutes et les médecins ont appliqué des valeurs pour repérer les nerfs en cause. Il y a notamment le L4, L5 et le S1. À part les souffrances physiques, quelques symptômes supplémentaires sont remarqués lors de sa manifestation. Le patient ressentira des fourmillements et engourdissements sur la jambe.

Les origines de la sciatique sont abondantes. Imaginez-vous qu’une chute au vélo peut conduire à ce souci tout comme d’autres types d'accidents. Mais le plus habituel reste la hernie discale, qui est rencontrée avec un pourcentage élevé.

D’autres facteurs sont également à mentionner tels que le rétrécissement du canal lombaire, le surpoids, l’arthrose du dos ou encore la grossesse. Un examen médical est chargé de déterminer avec précision les vecteurs ayant emmené à l’entrave du nerf.

Quels sont les traitements de la sciatique ?

Une prise en charge médicale est incontournable lors d’un problème de sciatique. Le docteur prescrira par la suite des médicaments pour tenter de calmer la douleur. Il est à noter que les médications n’instaurent pas toujours une action de guérison. Tout dépendra de la gravité de la situation.

En termes de médicaments, il est possible de parler des antalgiques et anti-inflammatoires. Le médecin donnera aussi des décontractants musculaires. La plupart des solutions médicamenteuses sont contre-indiquées pour les femmes enceintes.

Pour accélérer le soin tout en diminuant les douleurs ressenties, il est conseillé d’aller chez un ostéopathe. Grâce à ses mains, le spécialiste apportera deux types de soin. D’une part, il parviendra à réduire les tensions lombaires. Et d’autre part, il diminuera les tensions pelviennes.

Une fois dans le cabinet d’un ostéopathe, vous devez présenter les images de l’examen réalisé lors de la consultation auprès du médecin traitant. Il pourra de ce fait repérer les zones douloureuses. Il émettra également des diagnostics pour compléter les observations médicales. Différentes parties du corps seront travaillées pour essayer de contrer les effets de la sciatique. Le professionnel de la médecine douce touchera la lombaire, le bassin, les jambes ainsi que la cage thoracique…

Que savoir autour des séances ?

Le nombre de séances découlera de la typologie constatée durant les séries de tests. Il faut mentionner les tests sensitifs, moteurs… Mais à titre indicatif, vous devez vous attendre à 1 ou 3 séances au début. Puis, au cas où de nouvelles séances seront préconisées, un espacement de 2 à 3 semaines sera appliqué. Sachez que plusieurs séances seront requises pour traiter la sciatique avec cette branche de la médecine douce. Une session se déroule entre 45 minutes à 1 heure.

L’intervention de l’ostéopathe a pour intérêt de libérer le nerf comprimé. D’ailleurs, il réalisera une percée importante lors de la première consultation. En effet, il prendra d’ores et déjà en charge le patient afin de réduire les douleurs. Le traitement sera combiné avec des étirements et des exercices de renforcement musculaire. Si l’examen n’a pas mis en évidence la lésion, la session sera quand même lancée.

L’apaisement des douleurs se fera sur plusieurs jours. En pratique, il demandera entre 2 et 15 jours. Une alternance entre visite auprès du praticien et repos doit être observée. Le corps pourra ainsi s’adapter de façon à étendre progressivement le délai de la séance. L’ostéopathie a prouvé son efficacité dans le cadre d’un syndrome appelé piriforme. Il est source d’une sciatique tronquée.

L'ostéopathe spécialiste peut indiquer entre 1 à 3 séances pour soulager la sciatique.